FINIAutomne  2004

 

 

Spectacle théâtral d'après des extraits de "Sur tout ce qui bouge", "Le cri victorieux de la mamelle"et "Dernières outrances" de Christian RULLIER,

 

présenté par les comédiens adultes de l'Atelier à Coulisses,

mis en scène par Kizou Lallemand.

représentations  :

à la Salle du Gâtinais, 1 Rue de l'Abzoue à LORRIS.

le vendredi

8

Octobre 2004

les samedis

2 et 9

Octobre 2004

et le vendredi

5 novembre

2004

 

Nous jouerons également ce spectacle le 6 novembre à Olivet, à l'occasion des rencontres départementales.

Spectacle réservé à un public adulte.


Résumé :

Les mots y font leur cirque, déboulent, s'envolent, caracolent, pleuvent, cinglent et tirent sur tout ce qui bouge. À travers l'épopée de deux familles de la guerre à nos jours, l'imagination du public reconnaîtra, ici et là, les siens, ses étranges sentiments, ses dérives, ses pensées sournoises ou terrifiantes, furieusement dénoncés ici...

Critique, coupures de journaux.

Un "Presque sur tout ce qui bouge" de bonne facture

avec les grands de l’Atelier à Coulisses

L’Atelier à Coulisses donnait ce week-end la première de sa nouvelle création "Presque sur tout ce qui bouge", d’après des textes de Christian Rullier. Fort de quatre nouveaux acteurs, l’atelier adultes emmené par Kizou Lallemand à la mise en scène se donne à fond dans cette suite de saynètes où le plus noir côtoie le très réjouissant, où chacun trouvera son compte, et à rire !

Parmi les 42 scènes formant le "Presque sur tout ce qui bouge" de Christian Rullier, auteur contemporain à la plume acide voire féroce, une vingtaine d’extraits ont été assemblés avec d’autres textes du même auteur. Réservé à un public adulte, le spectacle a de quoi choquer les plus jeunes, tant mots et situations sont parfois crûs, dans cette épopée de deux familles, des années 1950 à nos jours.

L’humour fait digérer le tout, très présent dans ce patchwork de situations un brin hétéroclites. Une petite comédie de l’absurde dont la perle reste la famille Goret et l’appartement-témoin !

L’Atelier à Coulisses remonte sur les planches

"Que je suis malheureuse !" se lamente la femme. Elle va alors gâter la fraîcheur de l’enfant qui lui est né. Devenu un homme, il fera à son tour son malheur dans une boucle qui ne cesse de se boucler. Tout est misère morale et noirceur dans le théâtre de Christian Rullier, un auteur qui se plait à entendre les dents grincer et qui tire à vue sur "Presque sur tout ce qui bouge", titre de cette pièce présentée actuellement par l’Atelier à Coulisses.

On rit de la bêtise du genre humain à travers la vingtaine d’extraits qui composent cette pièce !